L’Echo d’Oran

Retour à l’historique d’El-Ançor.

L’Echo d’Oran – 1950

Dimanche 2 et lundi 3 avril 1950
El-Ançor – Le temps – Succédant à une période de journées ensoleillées, notre centre et les environs ont été gratifiés d’une abondante pluie qui n’a cessé de tomber durant les journées des 28 et 29 mars. Cette bienfaisante chute d’eau a été fort bien accueillie par tous les terriens, surtout des maraîchers dont les champs de tomates avaient besoin d’un abondant arrosage.

Jeudi 27 avril 1950
El-Ançor – Demandez le RESTAURANT DU CENTRE vous serez servis et considérés.

Vendredi 2 juin 1950

A louer Centre El-Ançor cave contenances 1.213 hectos en 7 amphores et 3 cuves de 111 hectos chacune. Ecrire ECHO au numéro 4836.s

Vendredi 23 juin 1950
Succès scolaires – Reçus au C.E.P.
Garçons : Brahimi Abdallah, Mazzanini René, Soriano Pierre, Teboul Jean-Pierre, Viciana Michel. Filles : Riera Marie Gabrielle, Riera Marie-Rose. Nos compliments.
Ce sont là des premiers résultats : d’autres enfants affronteront des examens d’un niveau supérieur pour lesquels ils ont été préparés. Ce sera une année scolaire bien remplie qui se terminera par une apothéose « La fête des écoles réunies » qui fait l’objet de préparations grandioses. Elle se déroulera dans le cadre des nouveaux bâtiments de l’école de garçons : un programme varié, chants, danses, satisferont les petits et les grands : grande tombola, buffet, buvette, cotillons, sauterie avec le concours d’un excellent orchestre.
Le meilleur accueil sera réservé à tous.

Dimanche 2 et lundi 3 juillet 1950
Police des plages – Dans l’intérêt de l’hygiène, de la tranquillité et de la sécurité des plages des Andalouses et des Corailleurs, le maire a mis en application différents arrêtés réglementant, entre autre, la collecte et l’enlèvement des ordures ménagères; interdisant le passage et le stationnement des troupeaux; la baignade des animaux en des points et des heures déterminées; le jeu de ballon « football » au devant des établissements et instituant une signification particulière pour les baigneurs.
Toutes ces prescriptions seront respectées dans l’intérêt général à défaut de quoi, des sanctions sévères interviendront.
Succès scolaires – Reçus : Garcia Jean-Pierre, entre en 6ième à Ardaillon. Gallardo Roland, entre en 6ième au lycée. Félicitations.

Jeudi 6 juillet 1950
Fête locale – L’organisation de la fête fait l’objet de tous les soins. Elle coïncidera avec la manifestation du 14 juillet. Elle se déroulera les 14, 15 et 16 dans le cadre habituel des décorations et des lumières. Des compétitions diverses auront lieu pour l’agrément de tous. Un orchestre de choix a été retenu. Le meilleur accueil sera fait aux forains auxquels les emplacements seront réservés.

Vendredi 14 Juillet 1950

El-Ançor – Conférence St Vincent de Paul
Les conférenciers St Vincent de Paul invitent toutes les personnes s’intéressant à cette œuvre à assister, nombreux, au sermon de charité qui sera prêché, dimanche 16 juillet, en notre église. Les estivants catholiques sont cordialement invités.

Vendredi 7 juillet 1950 et mardi 11 juillet
Camp de vacances – Dans un geste infiniment louable un propriétaire de terrains en bordure de la plage des Andalouses a cédé au maire sous les prescriptions particulières une large bande de terrain, allant du ravin Laignoux, à celui précèdent l’entrée des Corailleurs pour être utilisée comme camp de vacances pour des familles d’El-Ançor.
Des emplacements spéciaux, numérotés, y seront préparés et des familles seront autorisées à s’y installer pour une période déterminée moyennant le respect des conditions fixées. Les demandes seront présentées à la mairie pour décision rapide. On ne pouvait trouver ailleurs un emplacement aussi parfait pour une telle destination.

Succès scolaires -  Reçus : Fernandez Marguerite et Canto Georges. Brevet d’étude 1er cycle. Félicitations.

Le programme du 14 juillet -  Des manifestations brillantes auront lieu à l’occasion de la fête nationale et se poursuivront pendant 3 jours. 14 juillet, à 8 heures, lever des couleurs; à 9h30, dépôt en grande solennité d’une gerbe aux monuments aux morts. Diverses compétitions, concours de boules, courses de bicyclettes, boxe et autres jeux se renouvelleront à la satisfaction des intéressés.
Visite de hautes personnalités administratives et politiques. Durant les trois jours, grand bal gratuit. De nombreux emplacements ont été réservés aux forains. Le tout sera organisé avec coquetterie et méthode.

Jeudi 13 juillet 1950
Les Andalouses plage – Circulation – Automobiliste. Pour votre sécurité et celle de votre voiture, ne garer pas n’importe où, n’importe comment. Le Syndicat d’Initiative met à votre disposition trois lieux ou garer. Notez le. Evitez toute discussion, tout incident. Exposez au garde du Syndicat vos doléances. Pour le mieux et le bien de notre plage, le Syndicat d’Initiative serait heureux de recevoir vos suggestions. Par avance, merci.

Mardi 18 juillet 1950
Immeuble et Commerce alimentaire, angle rues, 400m2, 3 p. Cuis., cour, hangar, dép. et magasin instalé, libre achat. Très intéressant. AGENCE PARISIENNE – 44, rue Général-Leclerc, ORAN. Tél 213-88

Dimanche 30 et lundi 31 juillet 1950
EL-ANCOR CORRAILLEURS – LA PERSONNE qui a été vue, volant aux Corailleurs, le 27 juillet au soir, un jeune chien blanc moucheté ayant tâche naissance queue et tête noire, est priée de le ramener à Monsieur Mauri Antoine, aux Corailleurs, pour éviter des poursuites de justice.

SOTAC
Les sorties du Dimanche EXCURSION AUX ANDALOUSES dans des cars de luxe avec places retenues sur plan et numérotées à l’aller et au retour. Départ d’Oran : 5h précises. Départ des Andalouses : 19 h.
Location ouverte dès vendredi matin. Nombre de places limité.

Mardi 15 août 1950
Nécrologie – Samedi dernier, ont eu lieu les obsèques de notre regretté concitoyen M. Hertogh Eugène, décédé subitement, vendredi à 5 heures. Ce douloureux événement a plongé dans une grande tristesse tous ceux qui ont connu et fréquenté cet excellent homme. Une foule nombreuse d’européens et de musulmans ont assisté à la cérémonie funèbre et lui ont adressé un dernier adieu.
Le char funèbre disparaissait sous les gerbes de fleurs.
Pendant plus de dix ans, M. Hertogh Eugène géra les intérêts de la commune en qualité de maire. Le défunt, enfant du village, était très estimé et aimé : il ne laisse qu des regrets unanimes.
A la famille, éplorée par le deuil, nous adressons nos condoléances.

Vendredi 8 septembre 1950
Demande du match – L’Espérance Sportive El-Ançor, libre jusqu’à fin octobre, désire conclure matches amicaux sur son terrain. S’adresser à M. Salvatori, El-Ançor.

Mercredi 25 octobre 1950
QUINCAILLERIE GARAU, bois et matériaux de constructions ; tuyaux d’arrosages ; sécateurs Berlin et Nogent.

Samedi 4 novembre 1950
Travaux – Les bâtiments de la mairie prennent chaque jour une allure nouvelle. Après l’aménagement d’une salle pour l’assemblée sur l’aile droite et la modification apportée à l’aile gauche pour y installer la nouvelle Recette Postale, un étage s’élève au centre, qui représentera une grande salle d’honneur .
L’architecture est aussi modeste qu’attirante et le cadre sera très flatteur pour l’ancien bâtiment.
L’horloge qui sera améliorée et agrandie dominera l’ensemble des bâtiments et sera mieux vue de partout.
Des travaux se poursuivront au stade où l’on prévoit des dispositions aussi utiles qu’agréables.

Distinctions honorifiques – Notre concitoyen M. Boces Raphaël a été promu chevalier de 1ère classe dans l’ordre du Nichan-Iftikhar et MM. Duquesnay Robert et Boukoussa Saïd, Caîd, ont été faits chevaliers du Mérite agricole. Nos félicitations.

Samedi 11 novembre 1950
Bals – A l’occasion des fêtes du 11 novembre, le comité des fêtes organises deux grands bals gratuits.

Dimanche 24 et lundi 25 décembre 1950
Arbre de Noël des écoles – Mercredi dernier, écoliers et écolières étaient réunis dans un local de l’école Ferdinand Buisson, autour d’un bel arbre de Noël rutilant de ses feux et de ses lumières multicolores.
Sous la présidence du Maire et de Madame, de M. Orengo, 1er adjoint, du Caïd, de quelques conseillers municipaux et de M. Gomis, la traditionnelle petite fête se déroula dans une atmosphère d’allégresse, faites de chants, de poèmes, de rires et d’applaudissements qui saluèrent l’arrivée du Père Noël.
La distribution des jouets commença et tous les élèves, sans exception, reçurent les cadeaux que la générosité de la Municipalité, de MM. Famin et Gomis, de MM. Petit et Fouques, libraires, avait permis d’entasser dans la hotte du Père Noël.
Puis des mounas, des bonbons, des chocolats, des oranges, des mandarines vinrent s’ajouter aux jouets et nos petits écoliers et écolières n’en croyaient pas leurs yeux. Chacun rentra chez soi, heureux et ravi, après avoir donné rendez-vous au Père Noël.
Pendant l’apéritif offert aux organisateurs, le maire remercia en termes chaleureux les membres du corps enseignant pour leur dévouement et pour la bonne entente régnant entre les deux écoles.

Mardi 3 octobre 1950
El-Ançor – Inauguration du nouveau bureau de poste
Dimanche 1er octobre, à 11 heures, a eu lieu l’inauguration du nouveau bureau de poste d’El-ançor.
Aussitôt après, un champagne d’honneur réunit autour de M. Causse, maire, MM. le sous-préfet Rinaud ; Ferrara, vice-président du Conseil Généra ; M. Gagelin, directeur des PTT qu’entouraient Mlle Gagelin et ses collaborateurs MM. Hernandez, Ruinet, Oliva, Cocluteux ; le Caïd Boukoussa ; les propriétaires des grands domaines : les conseillers municipaux.
La parole fut donnée à M. Causse qui exprima les doléances de ses administrés et adressa ses remerciements à l’administration des PTT et aux personnalités présentes.
A son tour, M. Gagelin signala l’effort fourni par la commune dans l’aménagement du bâtiment et donna l’assurance qu’il s’emploierait à hâter la construction du nouveau câble téléphonique projeté. Puis Monsieur Ferrara, conseiller général de la circonscription, souligna les heureuses réalisations du conseil municipal d’El-Ançor : groupe scolaire et bureau de poste.
Enfin, M. Ricaud mit en relief les qualités d’administrateur de M. Causset promit l’appui de l’administration supérieure dans la limite de ses possibilités.

El-Ançor – Samedi 7 octobre 1950
Parti socialiste S.F.I.O – M. Maurice Rabier, député d’Oran, recevra les électeurs, salle de la mairie, lundi 9 octobre, de 10h30 à 11h30.

El-Ançor – Mardi 17 avril 1951
Séance de cinéma – Ce soir à 20h30 la centrale d’Action Catholique du diocèse d’Oran, présentera à la population de El-Ançor, le programme suivant : « Regards sur le monde catholique » ou les principaux &vènements catholiques dans le monde ; Regards sur l’Oranie avec : la bénédiction du Cardinal d’Aïn Témouchent ; le miracle de Santa-Cruz en 1849 ; la fête de Sainte Jeanne d’Arc ; le voyage de S. Exc. Mgr Roncali ; les pêcheurs de Mers-el-Kébir fêtent la Saint Michel ; une colonie de vacances catholique.
Le programme comporte également un très beau film dont une partie est en couleurs, tourné à l’occasion du pèlerinage diocésain dans la Ville Eternelle du 5 au 15 juillet 1950 et intitulé : « L’Oranie à Rome »

Jeudi 24 mai 1954
Réception sportive – Samedi 26 à 19 heures pour fêter l’accession de l’Espérance Sportive El-Ançorienne, champion du district d’Oran, en 3ième division, la Municipalité offrira un vin d’honneur auquel assisteront de hautes personnalités et des grands patrons du football. La population y est cordialement invitée.

Cérémonie religieuse – Dimanche 30, le village avait pris son air de fête, car c’était le jour de la première communion. La messe fut célébrée avec un éclat tout particulier. Dans l’église tapissée de fleurs et trop petite pour la circonstance, les chants s’élevèrent, merveilleusement exécutés par la chorale des Enfants de Marie, à laquelle vont tous nos compliments.

Primeurs – La maturité des tomates et des poivrons, retardés par la température variable de ces dernières décades, se manifeste intensément.
Les prix sont assez rémunérateurs. La cueillette commence, un grand nombre de femmes seront occupées au tri et à l’emballage, les expéditions vers la Métropole devant se poursuivre à un rythme accéléré.

Céréales – Les céréales mûrissent normalement. La moisson a commencé par endroits.

Samedi 26 mai 1951
Réception sportive – Samedi 26 courant, à 19 heures, pour fêter l’accession de l’Espérance Sportive El-Ançorienne, champion de District d’Oran, en deuxième division, la Municipalité offrira un vin d’honneur auquel assisteront de hautes personnalités et de grands patrons du football. La population est cordialement invitée.

Mardi 29 mai 1951
Candidats reçus au certificat d’études primaires – 8 présentés, 8 reçus : Bajat Christian, Benabdelkader, Lanceri, Coves Joseph, Penalva Antoine, Ros Mariano, Soriano Pierre, Suanez Joaquin, Vicenté Jean.

Mardi 29 mai 1951 -Cérémonie religieuse – Dimanche, le village avait pris son air de fête car c’était la première communion. Dans quinze familles, garçons et filles se présentaient gracieux et pieux.
La messe fut célébrée avec un éclat tout particulier.

Mercredi 30 mai 1951
Réception sportive – La manifestation organisée par la municipalité en l’honneur de l’Espérance Sportive El-Ançorienne qui, championne du District d’Oran, a accédé en deuxième division, fut un véritable triomphe. La grande salle de la mairie, superbement décorée, était remplie à craquer.
MM. Ricaud, sous préfet, et Ferrara, vice-président du Conseil Général, avaient honoré la réunion de leur présence.
Tour à tour, M. Causse, maire, M. Ferrara et le sous-préfet apportèrent leurs félicitations aux vainqueurs, les engageant, non seulement à conserver leur trophée, mais à développer leurs succès alors qu’ils possèdent maintenant un stade digne d’eux.
Le président Oliver dit, en termes émus, combien ses camarades et lui, de l’Espérance, étaient fiers d’une telle réception, et assurer que le concours de tous sera plus actif encore pour les compétitions futures. Ce fut ensuite du délire lorsque M. Ferrara remit au président un bronze représentant un joueur athlète pour concrétiser les succès de l’Espérance.
L’ambiance la plus heureuse régna pendant toute cette réunion qui comptera dans les annales de l’association.

Candidats reçus au brevet sportif populaire : (huit présentés, huit reçus) Benamar Saïd, Chupin Joseph, Fernandez Marcel, Garcia Emile, Benamar Chérif, Medaffar Miloud, Navarro Marcel, Sigalat Baptiste.

Jeudi 14 juin 1951
Fête locale – Un comité comprenant des conseillers municipaux et des conscrits s’est constitué en vue de l’organisation de la fête locale qui coïncidera avec les cérémonies du 14  juillet.
Cette fête se tiendrait les 13, 14 et 15 juillet. Tout sera mis en œuvre pour la pleine réussite de ces manifestations qui attirent chaque année beaucoup de monde dans notre village. Tous détails seront communiqués ultérieurement.

Ecoles – Il est particulièrement agréable de féliciter M.P. Parienté, propriétaire, pour le don généreux qui a permis  à  tous les lauréats du brevet sportif, du certificat d’études primaires, des examens d’entrée en sixième de recevoir une somme appréciable pour leur livret de Caisse d’épargne.
Cet exemple devrait être suivi par tous ceux qui ont la possibilité de l’accomplir.

Samedi 30 juin 1951 – Réjouissances -  L’organisation de la fête locale fixée aux 13, 14 et 15 juillet se poursuit avec la plus grande activité. Le Comité met tout en œuvre pour satisfaire tous les goûts, tous les désirs Un éclairage exceptionnel s’étendra sur la place  en pleine transformation. L’orchestre a fait l’objet d’un choix jaloux, et la préparation des concours et des jeux ce fait méthodiquement. On peut dire que l’ensemble sera merveilleux. Comme toujours le meilleur accueil est réservé aux forains.

Température – Depuis quelques jours, le temps est singulièrement brouillé. Un brouillard humide persiste, apportant quelques soucis aux viticulteurs. La cueillette des tomates est close, les expéditions ont été constantes et le rendement satisfaisant.
Les vignes connaissent une végétation particulière et les grappes sont belles et nombreuses.

Jeudi 12 juillet 1951
Fête locale 13, 14 , 15 juillet – Tout est paré. Des cascades de lumière inonderont la place et les avenues. Un éclairage au néon laissera apparaître les lignes des monuments publics. Le plus grand choix a été apporté à la préparation des jeux : courses de bicyclettes, concours de boules, attractions diverses, matches de boxe, tous dotés de prix intéressants.
Un orchestre de choix avec la chanteuse Régine Sauveur émerveillera les auditeurs et mènera frénétiquement à danser.
Les forains ont eu leur place. Ils agrémenteront ces belles journées.
Les amis des villages voisins seront reçus affectueusement.

Communications téléphoniques – A la suite de la mise en place du cable souterrain de type « longue distance » entre Oran et Aïn-ei-Turck, des améliorations sensibles ont été apportées aux communications téléphoniques des autres voisins.
La commune qui a été déjà dotée de l’automatique rural, possède maintenant un deuxième circuit qui donnera satisfaction à tous les abonnés.
Une nouvelle amélioration interviendra incessamment ; celle du rattachement direct do poste des Andalouses au réseau d’Oran. L’administration des Postes qui ; il y a quelques mois, avait solennellement fait la promesse de belle amélioration doit en être félicité et nous remercions M. Hernandez, de la direction des P.T.T qui a bien voulu se rendre à El-Ançor pour informer officiellement le maire de cette bonne nouvelle.

Vendredi 13 juillet 1951

Fête locale – Boulisme : Dimanche 15 à 7h30. Grand concours de boules doté de 80 000 francs de prix plus les mises à 200 francs par quadrette. Les engagements seront reçus à la mairie, samedi jusqu’à 20 heures. Le tirage au sort suivra immédiatement après 20h30.

Courses cyclistes : Samedi 14 à 9 heures, courses de bicyclettes, 60 kilomètres doté d’un prix de 8.000 francs. Dimanche 15, à 17 heures, autre course, circuit de 70 kilomètres, dotée d’un prix de 12.000 francs.

Jeux divers : Courses de chevaux d’ânes, à l’œuf, au sac, au dromadaire relais. Concours de belotte, domino, solo.

El-Ançor. Mercredi 10 Octobre 1951
Dans l’enseignement – Nos souhaits de bienvenus à Melles Gaulard Yvette, Roca Claude, désignées pour l’école de filles en remplacement de Mmes Fages et Sancho, nées Garau, mutées à Oran. Celles-ci emportent les regrets de la population.

Bienvenue – Souhaits de bienvenue à M. l’adjudant Lacaze, nommé à la tête de la brigade de gendarmerie d’El-Ançor. Ce gradé a la réputation d’être à la hauteur de sa tâche ; il serait donc souhaitable de le voir réussir plus longtemps à ce poste que ses prédécesseurs dans l’intérêt général.

Elections – Notre conseiller général M.J. Ferrara a été réélu triomphalement.
Par ses interventions constantes en faveur de la commune, par ses initiatives au profit de tous, il a su conquérir l’estime et l’affection de toute la population. Nous lui offrons, nos félicitations les plus vives.

Température – Une pluie bienfaisante est venue heureusement améliorer la température et rafraîchir les plantations de saison. Ainsi les premiers travaux d’automne pourront s’effectuer avec plus de profit.

El-Ançor. Jeudi 18 Octobre 1951
Semaine Cannes Blanches. La population a réservé bon accueil à la collecte au profit des Cannes Blanches. Les cannes miniatures, qui ont eu la faveur de tous, ont rapporté la jolie somme de 7.200 francs, immédiatement versée à la Société des Aveugles d’Oran.
Nos remerciements aux équipes qui se sont dévouées en la circonstance.

Température – Un fléchissement atmosphérique se manifeste actuellement. Le vent a soufflé fortement provoquant quelques ennuis dans les plantations de saison ; mais la pluie est venue remédier aux bourrasques désagréables et a mouillé le sol assez profondément, aidant ainsi les premiers travaux de labour.

El-Ançor . Mercredi 14 Novembre 1951
Cérémonie du 11 Novembre – Dans un élan spontané, toute la population a célébré la fête du souvenir avec autant de recueillement que d’allégresse.
Un long cortège s’était formé devant la mairie pour le dépôt de gerbes au monument aux morts.
Après la minute de silence, un poème de circonstance a été dit par deux demoiselles en même temps que l’appel, douloureux des morts, était fait sous le roulement continu du tambour. Un chant par les élèves des écoles a retenu agréablement l’attention de tous.
Puis le maire, avec une élévation  de pensée, a évoqué les pénibles périodes qui ont fait suite aux conflagrations générales, a souhaité un avenir plus limpide et plus prometteur de paix et en a appelé au travail de tous pour amener l’aisance et le bonheur dans la vie humaine.
Des marches militaires furent exécutées avant et après la cérémonie.

Température – Sans doute les contrecoups des tempêtes déchaînées vers l’Ouest s’est manifesté jusqu’à nos régions car les bourrasques sévissent avec autant de violence que de durée. Le vent a fait beaucoup de mal aux plantations de primeurs, malgré les averses intermittentes qu’on a enregistrées. Il serait heureux que le beau temps revienne pour tous les travaux des champs : taille, labours, préparation semences.

El-Ançor. Jeudi 15 Novembre 1951
Enseignement – Le personnel enseignant d’El-Ançor remercie les très nombreux parents d’élèves qui ont bien voulu signer la pétition contre les lois Barangé et Marie ; leur geste démontre leur attachement à l’école laïque et prouve qu’ils ont compris qu’être laïque n’est pas être anti-religieux, mais vivre en bon terme avec toutes les religions.

El-Ançor. Jeudi 22 Novembre 1951

Le Bleuet de France – La journée nationale du « Bleuet de France » a été très animée. La collecte a produit la jolie somme de six mille huit cents francs, qui fut immédiatement transmise à l’Office des Anciens combattants et victimes de la Guerre.
Félicitations aux charmants quêteurs et quêteuses.

Température – Rarement période aussi pénible n’a été connue dans la région. Les éléments déchaînés ont tout balayé avec une persistance rare. Violentes bourrasques, trombes d’eau, ruisselets continus, tout était de la partie.

El-Ançor. Samedi 8 Décembre 1951
Visite du Sous-Préfet – Notre village a reçu la visite de M. Le Sidaner, sous-Préfet de l’arrondissement , qu’accompagnait M. Perrissol, secrétaire. Il a été accueilli sur le perron de la mairie par M. Causse, maire, entouré de son conseil municipal et du caïd, des directeurs d’écoles, de l’adjudant-chef de la brigade de gendarmerie et du receveur des Postes.
Après les souhaits de bienvenue, le maire développa les problèmes intéressants la commune  dans tous les domaines et qui appellent des solutions.
Une visite aussi rapide qu’efficace du village eut lieu, au cours de laquelle le sous-Préfet pu admirer les écoles modernes, le stade, les jardins publics.
Au vin d’honneur qui suivit, le sous-Préfet exprima sa satisfaction pour la réception qui lui avait été réservé et demanda d’être tenu au courant de toutes les questions vitales pour la commune, désirant aussi intervenir utilement et efficacement pour leur solution.
La population a été heureuse de cette prise de contact de M. Le Sidaner avec la commune.

Arbre de Noël -  Le personnel enseignant organisera au profit des élèves des deux écoles un arbre de Noël.
Cette manifestation aura lieu dans la salle d’honneur de la mairie mise gracieusement à la disposition des écoles.
Tout sera mis en œuvre pour la présentation et la réalisation de cette fête, au cours de laquelle des jouets seront distribués à tous les enfants, en même temps qu’un goûter leur sera offert.
Nous souhaitons bonne chance aux organisateurs.

El-Ançor. Vendredi 14 Décembre 1951
Reconstitution de crime  – M. Tain, doyen des juges d’instructions s’est transporté hier matin, assisté de son greffier, M.Hallouche et de M. Mouffok, interprète judiciaire, à El-Ançor.
Zedan Mohammed auteur de la mort de Mekhanter Kaddour a refait en sa présence, son geste homicide. Assistait à ce transport de justice M. Dray, substitut du procureur de la République. Le service d’ordre était assuré par la gendarmerie d’El-Ançor, sous les ordres du commandant de brigade.

El-Ançor. Dimanche 30 et lundi 31 Décembre 1951
Un journalier tente de violenter une fillette – Samedi 29, vers 15h, un journalier Mohamed ben Amar né à Mellila était venu prendre le thé chez une connaissance Zorah Ahmed, ramasseuse de tomates et qu’il avait connu sur les lieux de travail.
Après avoir discuté un moment avec quelques personnes qui se trouvaient là, il trouvait un prétexte et sortait entraînant une petite fille de 6 ans.
Dans un vieux gourbi, il tenta d’abuser de l’enfant, mais ne pu accomplir son forfait, la mère étant brusquement survenu.
Arrêté par la gendarmerie d’El-Ançor ce matin, le criminel nie son geste. L’interrogatoire se poursuit.

El-Ançor. Mercredi 6 Février 1952
Tomates – Les tomates primeurs effectuées sur le littoral (El-Ançor) one un peu souffert du temps de janvier. Les dégâts sur la végétation ne sont peut-être pas trop importants, les plants étant encore petits, mais leur végétation est considérablement retardée par le froid.
De belles journées chaudes et ensoleillées sont attendues par les producteurs spécialiste de cette culture.

El-Ançor. Samedi  23 Février 1952
Obsèques – Les obsèques de M. Ferrandez, d’El-Ançor, ont eu lieu ce vendredi 22 à Rabat. Le corps du malheureux avait été déposé à la morgue de l’hôpital Marie Feuillet.
M. Ferrandez, qui était âgé de 64 ans, avait trouvé la mort avant-hier dans un accident d’automobile près de Marchand, dans la voiture qu’il conduisait, son neveu, colon à la Jacqueline (Maroc), lequel a été grièvement blessé.

El-Ançor. Mercredi 5 Mars 1952
Boules – Samedi 8 mars, salle de la mairie, se tiendra l’assemblée générale annuelle. Ordre du jour : compte-rendu moral et financier ; renouvellement du conseil d’administration. Le présent avis tient lieu de convocation.

Mercredi 11 Février 1953
El-Ançor. Tomates – Les cultures primeurs du littoral réclament de l’eau.

Vendredi 20 Février 1953
El-Ançor.
Il a neigé sur le territoire de la commune : le plateau de Madagascar et la forêt de M’Silah ont été recouverts d’un superbe manteau blanc qui a persisté quelques jours.
Ce spectacle, aussi original que grandiose, a attiré dimanche 15 février, une procession ininterrompue d’automobilistes dans notre région.
Le sol assaini et les grosses averses dont nous avons été gratifiés permettent d’espérer une végétation étendue compensant la venue tardive des pluies.


Vendredi 24 Avril 1953

Les Elections Municipales
El-Ançor. Premier Collège. Liste d’Union Républicaine et Démocratique de Défense des Intérêts du Village. – MM. Causse Marius, Maire sortant ; Alajarin Michel fils, Béringué François, Galliana Joseph, Gomis Philippe fils, Ivanez Jean, Jan Eugène, Mengual Valère, Oliver Antoine, Orango Joseph, Penalva Jules, Riera Joseph, Sanchez Gines.
Deuxième Collège. Liste d’Entente Républicaine pour la Rénovation du Village. – MM. Zeudmi Sahraoui Hamadi, Bouameur Bouameur, Bacha Miloud, Belhadjine Abdelkader, Douras Maamar, Deffar Mohamed, Hadj Saharaoui Abdelfader, Refes Slimane, Zeudmi Saharaoui Miloud.

Dimanche 26 et lundi 27 Avril 1953
Les Elections en Oranie.
El-Ançor. Premier Collège. Inscrits : 696 ; suffrages exprimés : 563. Ont obtenu : Liste d’Union Républicaine et Démocratique de Défense des Intérêts du Village : MM. Ivanez Jean : 491 ; Oliver Antoine : 479 ; Penalva Jules : 478 ; Causse Marius : 476 ; Alajarin Michel : 475 ; Jan Eugène : 472 ; Galiana Joseph : 467 ; Béringué François : 458 ; Gomis Philippe : 456 ; Sanchez Gines : 449 ; Orengo Joseph : 446 ; Riera Joseph : 424 ; Mengual Valère : 420.
Indépendant : Sala François, 148. La liste d’Union Républicaine et Démocratique de Défense des Intérêts du Village est élue.
Deuxième Collège. Inscrits : 419 ; suffrages exprimés : 348. Ont obtenu : liste d’Union Républicaine et Démocratique des Intérêts de la Commune : Lahmar Chérif Bouamar : 182 ; Kratter Milloud : 180 ; Benamar Abdelkader : 180 ; Zeudmi Sharaoui Kouider : 180 ; Bacha Hocine : 180 ; Refes Saïd : 111 ; Moufock Hamra : 179 ; Haouri Amed : 179 ; Mokhfi Mohamed : 178.
Liste d’Entente Républicaine pour la Rénovation du Village : Zeudmi Saharaoui Hamani : 173 voix.
La liste d’Union républicaine et Démocratique de Défense des intérêts du Village est élue.
Résultat de 1947 – I : 606. V : 558. Liste Causse (Union Républicaine) 315, élue.

Mardi 26 Mai 1953

Pentecôte a fait l’unanimité sur la Corniche…
Pentecôte a vu les premières joies collectives de la baignade, la température de l’eau étant excellente. Les enfants eux-mêmes purent s’y livrer entièrement.
Devant le Palais des Andalouses, l’affluence est grande. Les promeneurs, étant donné l’ampleur des vagues le long du littoral de la Corniche, n’hésitèrent pas à épouser un peu plus loin, vers les plages abritées des vents du nord.
C’est ainsi que le sable fin des vastes Andalouses a accueilli une multitude de tentes, parasols, pliants… et les inévitables papiers gras.
Dans un coin retiré, à un endroit rocheux, les amateurs de pêche ont exercé leur inévitable patience pour tenter d’attraper les minuscules fritures que maudissent les ménagères mais qu’elles acceptent toujours avec une souriante résignation.

Samedi 18 Juillet 1953

Cirque Antonio ce soir et demain à 21h30 pour la première fois à El-Ançor avec les 7 lions.
Vu l’importance de l’établissement le cirque est installé au stade. Un grand spectacle avec les 7 lions, cavalerie, clowns, attractions.

Mardi 21 Juillet 1953
El-Ançor. Plage des Andalouses – L’assemblée générale du Syndicat d’Initiative aura lieu le jeudi 30 juillet à 9 h. aux Andalouses, au « Corsaire », chez M. Martinez Désiré.
Ordre du jour : 1.Appel des adhérents, validité de l’assemblée ; 2.Allocution du président. 3. Rapport d’activité ; 4. Rapport financier ; 5. Renouvellement, en conformité de l’article 16 des statuts, du conseil d’administration ; 6. Fixation du taux des cotisations pour l’exercice 1953-54 ; 7. Discussion des programmes d’activité du syndicat ; 8.Question diverses…

Mardi 11 Août 1953

Les Andalouses. Une course originale – A l’occasion du 15 août, un comité sportif organise sur la plage des Andalouses une course d’autos avec obstacles, réservée aux véhicules du type « jeep ».
Cette compétition d’un genre nouveau soulève un vif intérêt parmi les estivants et les « casse-cous » des Corailleurs, familiers du parcours, ont promis de se surpasser.
L’heure et le détail des épreuves, ainsi que la liste des prix, feront l’objet d’un communiqué ultérieur.
Inscriptions reçues jusqu’au vendredi 14 août au Café Martin, Les Corailleurs.

Jeudi 13 Août 1953
El-Ançor. Roger Dahan – Chirurgien Dentiste a ouvert son cabinet dentaire. Consultations le jeudi de 18 à 20 heures et le dimanche de 8h à 13h.

Samedi 15 Août 1953

El-Ançor. Mise au point – Contrairement à certains bruits, aucune course de « jeep » ou autres véhicules n’a été prévue sur la plage des Andalouses et des Corailleurs et personne n’a été pressenti pour recueillir les engagements de concurrents éventuels.

Les Andalouses. 19 Août 1953. Hôtel Restaurant Le Corsaire – Pensions à prix réduits fin de saison.

Dimanche 23 et lundi 24 Août 1953

El-Ançor (2) – USP (1). Il a fait chaud à Perrégaux ce qui a rendu la partie difficile à disputer et incommodé le nombreux public qui s’était rendu au stade. La première mi-temps a été à l’avantage des locaux qui réussirent un pénalty à la 20ième minute.
La deuxième mi-temps fit mieux équilibrée. Mais après un quart d’heure, les pérregaulois, à bout de souffle, s’effondraient permettant aux visiteurs une série d’attaque qui leur apportaient l’égalisation à la 75ième minute. Une minute après El-Ançor portait l’estocade et éliminait son adversaire par un second but.

Mercredi 26 Août 1953
Les Andalouses. A propos d’une course – Une erreur de contrôle nous a fait insérer le 12 août un communiqué qui n’émanait pas d’un de nos correspondants attitrés. La « course originale » dont il était question et à propos de laquelle on parlait du « Bar Martin » des Corailleurs, était sans doute, une invention d’un correspondant occasionnel mal intentionné. Nous nous en excusons auprès de nos fidèles lecteurs des Andalouses.

Jeudi 24 Septembre 1953
Habitants d’El-Ançor – Le centre de Transfusion Sanguine d’Oran, continuant sa collecte à travers le département, va se déplacer, mardi 29 septembre dans notre centre.
Vous n’êtes pas sans savoir le nombre de vies humaines sauvées par des transfusions de sang, et il est l’heure, pour vous, de participer à cette générosité indispensable.
Votre geste peut sauver un inconnu, mais aussi un ami, un parent.
Donnez votre sang, vous sauverez une vie.
De 8h à midi, à la mairie, l’équipe mobile du centre vous accueillera.
Venez nombreux. Il n’est pas nécessaire d’être à jeun. La prise de sang se fait sans aucune douleur ; une collation est offerte aux donneurs.

Mercredi 30 Septembre 1953

Hommage à l’Espérance Sportive El-Ançorienne – Une manifestation placée sous le signe de l’amitié s’est déroulée samedi dans la grande salle de la mairie devant un auditoire enthousiaste et confiant.
On y fêtait à la fois les aménagements nouveaux apportés au stade dont une visite détaillée venait d’être faites ainsi que la décoration décernée à Oliver Antoine, président de l’Association, qui recevait la médaille d’argent de l’Education Physique et des Sports.
Monsieur le Président Ferrara, Madame et Monsieur Garagnon, inspecteur départemental des sports et un délégué de la LOFA donnaient à cette manifestation un caractère de sympathie, que chacun appréciait.
Monsieur Causse, maire, présenta ses hommages à Madame Garagnon qui avait voulu partager l’ambiance de la salle. Il rappela les efforts accomplis par la commune pour doter le stade des nouveaux aménagements, afin de permettre aux équipes de remporter des succès encore plus éclatants ; il étala les mérites d’Oliver, son dévouement pour le club et fit appel à tous les membres du bureau : adhérents, joueurs, pour rester unis sans arrière-pensée et n’avoir qu’un but : la victoire.
Monsieur Ferrara, très fêté, magnifia les équipes qu’il connaît bien et prodigua les encouragements à tous pour, non seulement conserver les gains acquis, mais encore monter plus haut.
Monsieur Garagnon, très applaudi, parla en technicien des terrains de jeux et des équipes, loua les efforts dépensés, donnant toutes directives pour la présentation d’un dossier d‘aménagement et félicita en même temps la municipalité et l’association pour la bonne tâche accomplie, assurant les uns et les autres de l’intérêt tout particulier qu’il portait à El-Ançor.
Puis au milieu de l’émotion générale, il épingla sur la poitrine d’Oliver, les insignes de la décoration si bien méritée.
A ce moment la salle tremblait sous les applaudissements vigoureux et nourris.
Monsieur Soler, vice-président, dit quelques mots, et Monsieur Orengo, 1er adjoint, complimenta sans réserve, son camarade Oliver.
Ce fut une fête très réussie, qui laissera dans le cœur de chacun, un sentiment de réconfort et d’espérance.

Vendredi 2 Octobre 1953

El-Ançor. Adjudication des olives des plantations communales – L’adjudication aura lieu mercredi 7 octobre dans la salle de la Mairie. Voir le cahier des charges.

Samedi 3 Octobre 1953
El-Ançor. Centre de Transfusion Sanguine – L’équipe ambulante de cet organisme est venue opérer dans notre centre suivant le programme arrêté.
Tout fut aménagé avec autant de rapidité que de méthode dans la salle des consultations médicales et chacun, médecin et infirmières se donneront tout entier à leur tâche.
L’appel lancé à la population fut entendu puisque 86 volontaires, hommes et femmes, européens et musulmans, se prêtèrent à la collecte. Il est a penser que la provision de sang collecté a été importante et qu’elle permettra de soulager des déficients et des blessés.
A tous les donateurs, merci.

Dimanche 1er et Lundi 3 Octobre 1953

Collision à El-Ançor. Un blessé grave.
Une collision s’est produite près d’El-Ançor, samedi 31 octobre, entre une auto et une camionnette.
L’accident a fait deux blessés, dont un grave. La victime a été hospitalisée à Oran.

Jeudi 12 Novembre 1953

El-Ançor. La Toussaint et les Morts – Avec une belle température automnale, les fêtes de la Toussaint se déroulèrent avec autant de solennité que de ferveur et de piété.
Dimanche la grand-messe fut célébrée à l’église paroissiale, particulièrement décorée, la présence de nombreux fidèles et des représentants de la municipalité. Les chants religieux y furent appréciés et très écoutés. Lundi eut lieu la messe solennelle pour tous les morts de l’agglomération. L’après-midi, la procession traditionnelle au cimetière fut suivie par toute la population. L’abbé Tornato prononça une allocution, donna l’absoute et bénit les tombes qui étaient abondamment  fleuries.
Le maire évoqua le souvenir des chers disparus, recommanda que le sanctuaire sacré qu’est le cimetière soit enveloppé de l’amour de tous.

Vendredi 29 Janvier 1954
El-Ançor. Election à l’Assemblée Algérienne (2ième Collège) – Monsieur Allel Sadoun, candidat dans la 8ième circonscription, Oran-Témouchent, 2ième Collège, donnera une réunion publique, ce jour, Salle de la Mairie, à 18 heures.

Samedi 6 Février 1954
El-Ançor. Elections Assemblée Algérienne – Notre population est extrêmement heureuse des résultats afférents aux élections de dimanche pour l’Assemblée Algérienne.
Monsieur Chergui Abdelkader a été réélu avec un chiffre plus important encore que précédemment. Monsieur Janvier Ferrara a connu un succès considérable, sa candidature ayant été plébiscité dans toute la circonscription.
Nos félicitations les plus vives  vont aux deux élus qui ne comptent ici que des amis sûrs.
Grâce à leur activité, leur dévouement et surtout leur cœur, ils s’attacheront aux solutions des problèmes impérieux pour l’Algérie et particulièrement à ceux intéressant la commune, celle-ci ayant besoin de tous les appuis moraux et matériels. (Communiqué du Maire d’El-Ançor)

Mardi 23 Février 1954
El-Ançor. Plage des Corailleurs – Dimanche 28 février, réouverture de la TREILLE-BAR. Nouvelle direction : Anton Antoine, Propriétaire. Cabine publique téléphonique : 0-19.

Dimanche 7 et Lundi 8 Mars 1954
Monsieur Marius Causse, Maire d’El-Ançor, Médaille d’Or de l’Administration Départementale et Communale.
C’est avec plaisir que nous avons appris que Monsieur Marius Causse, Maire d’El-Ançor vient de recevoir la Médaille d’Or de l’Administration Départementale et Communale. La haute distinction dont il vient de faire l’objet est la récompense des services rendus pendant près de cinquante années dans l’Administration Communale à la Mairie d’Oran d’abord, où il fut directeur de l’Hygiène de la Santé Publique ; à El-Ançor ensuite, dont il est le Maire depuis de longues années.
Il est en outre vice-président du Conseil d’Administration de la Caisse d’Epargne d’Oran.
Dans chacun des postes qu’il a occupé ou qu’il occupe, il a fait preuve de dévouement, d’activité, d’initiative. Il en donne la mesure aujourd’hui dans son village d’El-Ançor qu’il a complètement transformé en peu de temps et qui est devenu un centre rural particulièrement agréable et attirant.
Nous adressons à Monsieur Marius Causse nos très vives et cordiales félicitations.

Vendredi 4 Juin 1954

El-Ançor. La commune céderait en location, pour une période à déterminer, une cave bien agencée avec logement, 6000 hectolitres, située à la sortie Ouest du village.
S’adresser au secrétariat de la Mairie.

Mercredi 9 Juin 1954
El-Ançor. Kermesse de l’ESEA – Samedi 12 juin en soirée, à 21h30, grand bal avec le formidable orchestre « Jean Bernard » et le dynamique chanteur Delalay. Le public est informé qu’il trouvera tout ce qu’il faut pour satisfaire sa curiosité. De nombreux stands ben achalandés et accueillants satisferont le plus difficile.
Dimanche 12 juin, continuation de la kermesse avec visite des stands et restauration. Bal d’Enfants à 17h. Elle sera clôturée par un grand bal à 21h30. Le meilleur accueil sera réservé aux étrangers. Joie, ambiance et franche camaraderie présideront à ces réjouissances. Pour réserver ses tables, téléphoner au 0-18 El-Ançor.

Succès aux examens – Entrée en sixième : Deluol Catherine, Martinez Jeanne, Pérez Lucette, Pérez Marie-Thérèse, Quirantés Roberte, Riéra Eléonore, Tari Suzanne, Ascensio Joseph, Bocés Raphaël, Mauri Jean-Marie, Penalva Alain, Soriano Claude.
Certificat d’études : Fernandez Aurélie, Garcia Danielle, Haouari Safia, Mengual Janny, Moréno Claudette, Abdelli Ahmed, Brahiti Bachir, Belaoun Boucif, Chergui Mohamed, Hadj Saharaoui Habib, Gimenez Joseph, Martinez Joseph, Mekidèche Mohamed, Mengual Paul, Negaz Laharfi, Riera Aristide.

Jeudi 1er Juillet 1954
El-Ançor. Succès – Nous apprenons le succès à l’examen d’entrée à l’école normale de jeunes filles de la jeune Rose-Marie Riera. Félicitations à la lauréate qui est la première jeune fille du village a être admise à l’Ecole Normale d’institutrices.

Samedi 3 Juillet 1954
El-Ançor. Espérance Sportive El-Ançorienne – Une nouvelle assemblée générale se tiendra dimanche 4 juillet, à 11h, salle de la mairie. Les personnes désirant faire partie du comité en formation sont priées de se faire inscrire chez Monsieur Antoine Quirantés, avant le 3 juillet, à 19 heures.
Présence indispensable de tous les adhérents pour la solution heureuse de cette réunion.

Mercredi 7 Juillet 1954

El-Ançor. Tomates – La production devient très abondante et, dans l’espace d’une semaine, les cours des tomates ont subi une nette baisse ;

Mardi 13 Juillet 1954
El-Ançor. Plage des Andalouses – L’Assemblée Générale du Syndicat d’Initiative de la Plage des Andalouses aura lieu le dimanche 1er août 1954 à 8h3à au « Corsaire », chez Monsieur Martinez Désiré, aux Andalouses.
Ordre du jour : 1/Appel des adhérents. Validation de l’Assemblée. 2/Rapport d’activité. 3/Rapport financier. 4/Fixation du taux des cotisations pour l’exercice 1954-55. 5/ Questions diverses.

Fête Nationale – Le 14 juillet sera célébré dignement au village : Salut aux couleurs, distribution de pain, dépôt d’une gerbe au monument aux morts avec tout le cérémonial d’usage, grand bal avec un orchestre de choix, décorations et éclairage magnifiques. Les forains seront reçus cordialement.

Jeudi 9 Septembre 1954
El-Ançor. Les Andalouses – Citroën contre Frégate – Dimanche 5 septembre, vers 15heures, au tournant de la ferme Gomis, aux Andalouses, un frégate, appartenant à Monsieur Jules Grably, négociant est entrée en collision avec une traction-avant appartenant à Messieurs Fekir Abdelkader et Mohamed, négociants, rue Hadj Salah, à Oran. Cette voiture venait de Bou-Sfer et se dirigeait vers les Andalouses. La Frégate roulait en sens inverse.
La Citroën n’a pu bien prendre le tournant des Andalouses et s’est jetée sur la Frégate.
La Renault transportait trois passages, et la traction, huit.
C’est un miracle qu’il n’y ait pas eu de victime à déplorer. Les dégâts matériels sont important pour les ceux voitures.
L’enquête  en cours établira les responsabilité de cet accident.


El-Ançor. Vendredi 10 Septembre 1954

La chasse est interdite sur les propriétés DUQUESNAY, El-Ançor.

El-Ançor. Samedi 11 Septembre 1954
Il est formellement interdit de chasser dans les propriétés des consorts Tissot Justin, sises à Bou-Sfer, Bou-Tlélis et El-Ançor.

Jeudi 30 Septembre 1954
El-Ançor. Pour les sinistrés – La collecte effectuée au village à l’occasion de la journée nationale en faveur des sinistrés d’Orléansville et de sa région s’est élevée à quinze mille trois cents francs. Le Maire remercie la population.

L’Echo d’Oran 25/03/1958
Hier lundi, M. Gilly, sous-préfet d’Oran, a procédé à l’installation officielle de la nouvelle délégation spéciale d’El-Ançor. Cette délégation comprend 26 membres, dont 13 Français de statut civil local.

A l’entrée de l’hôtel de ville, où les U.T rendent les honneurs dans un ordre impeccable, le sous-préfet est accueilli par M Causse, maire d’El-Ançor et le capitaine Vigier chef de la S.A.S. du Murdjadjo.

A 17 heures, devant la délégation au complet et en présence d’une assistance nombreuse, le sous-préfet donne lecture de l’arrêté préfectoral de l’IGAME d’Oran, fait l’appel des nominations et procède à l’installation officielle de la délégation spéciale.

Dans une brève allocution, il trace l’œuvre considérable accomplie par l’ancienne municipalité, explique les raisons de ce changement rendu indispensable pour cette période transitoire et invite le doyen d’âge à présider la séance, comme le veut l’usage.

C’est M Jean Ricau, directeur honoraire de l’Enregistrement qui assure la présidence. Il est heureux de se trouver parmi des gens très sympathiques et déclare sa joie d’avoir auprès de lui le jeune Bouameur Mohamed, benjamin de la délégation, brillant sous-officier, décoré de la Croix de la Valeur militaire et fils d’un de ses bons amis.

Le sous-préfet se retire alors pour permettre à la délégation de nommer son président et 5 vice-présidents.

A l’unanimité, M. Ricau est nommé président. Vice-présidents : MM Boukoussa Saïd, Antoine Mauri, Hamza Mouffok, Antoine Anton, Hadj Sahraoui Abdelkader, Georges Teboul.

Le discours de M Ricau

Le sous-préfet félicite les nouveaux élus et donne la parole à M Ricau, président qui remercie ses collègues de son élection.

Il s’excuse modestement pour son incompétence qui l’effraie un peu, mais il déclare : « Je ne nourris cependant, aucune inquiétude quant à la gestion de cette commune. La municipalité dont nous prenons la succession temporaire nous la laisse dans un état florissant et je tiens, pour mes débuts de magistrat municipal, à féliciter ceux, maire, adjoints, conseillers et personnel d’exécution qui ont fait d’El-Ançor, petite commune autrefois déshéritée, un de ces centres les plus coquets et les plus attrayants du département.

« Ensuite, j’ai le bonheur d’avoir auprès de moi toute une équipe pleine de bonne volonté, dont plusieurs membres ont été déjà conseillers municipaux, voire adjoints et dont les conseils et l’expérience me seront très précieux. Aussi, puis-je espérer que nous nous acquitterons de notre tâche à la satisfaction de nos administrés et de notre tuteur, M. le Préfet.

« Nous voici désignés pour être les premiers artisans de cette tâche immense que la France a décidé d’entreprendre et dont le monde entier attend la réalisation avec sympathie chez certains, scepticisme chez d’autres dont les cœurs ne sont pas absolument purs.

« Nous voici, comme le maçon, au pied du mur qu’il nous faut construire. Ce mur dont il importe que les fondations soient solides, car il doit supporter l’édifice le l’Algérie nouvelle. Je sais que vous apporterez à cette tâche tout votre courage et votre bonne volonté et je vous remercie à l’avance, en assurant plus particulièrement de ma gratitude ceux d’entre vous dont la présence à mes côtés implique une abnégation dont nous apprécions la grandeur.

« Courage, bonne volonté, voilà ce qu’il nous faut d’abord pour réussir dans notre entreprise. Mais, au-dessus de tout, je place l’union, l’union des cœurs et des esprits sans laquelle rien, nulle part, ne se fait de solide et de durable ».

Très applaudi ; le président propose une visite au monument aux morts, où une minute de silence est observée pour se recueillir devant ceux qui ont tout oublié, tout pardonné, pour la grandeur de la France et de l’Algérie française.

La composition de la délégation

MM. Antoine Anton, Roger Berger, Bouameur Mohamed, Boukoussa Saïd, Belhadjim Abdelkader, Bacha Hocine, Chergui Baroudi, Marcel Fernandez, Hadj Sahraoui Abdelkader, Kratter Miloud, Lamar Cherif Bouameur, Antoine Mauri, Jean-Baptiste Macia, Hamza Mouffok, Mokfi Mohamed, Félix Piat, Jean Ricau, Manuel Rodriguez, Reffès Saïd, Georges Soler, Vincent Soriano, Georges Teboul, Julien Tari, Ignace Villegas, Zeudmi Sahraoui Bouameur, Zedmi Sahraoui Abdelkader.

Charles François

Les commentaires sont fermés.